Journal de quarantaine – Jour #26

Bateaux colorés

Crédit photo: Michel Hébert

Le voilier

Le vent soufflait

des petits emportements de neige

un peu de musique dans les branches

le cri des oiseaux impatients

l’attente de la fonte des glaces

patience d’avant la patience de la pêche

 

un voilier reposait sur la rive

inutile et chaviré

mât en travers de l’hiver

coque figée par le froid

voile repliée sur elle-même

 

le vent soufflait pourtant

sur les marées étouffées par la glace

sur les échouements des saisons perdues

contre la peur des naufrages

 

au loin les paquebots

immenses dans leur avancée

faisait oublier la sueur des matelots

l’écueil répété des fonds marins

 

mais à l’ombre d’un arbre dressé

oblique entre ciel et terre

le voilier gardait la pose

à l’abri de ses élans

sans ancre

sans voile

 

et pourtant

le vent soufflait.

—–

Rendez-vous ici, demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s